Histoire

Les origines de la commune d’Altafulla remontent au Moyen Âge, au milieu du XI siècle. La ville fut bâtie près d’un fleuve, le Gaià, sur un promontoire qui descend en pente douce jusqu’à la mer Méditerranée. Le long du Gaià, d’autres collines étaient fortifiées. Tout cet ensemble formait l’extrémité méridionale du comté de Barcelone. Altafulla est située légèrement en hauteur par rapport à la villa d’Els Munts, construite au bord de la Méditerranée à l’époque romaine ou tardive romaine. Cette position assurait une certaine protection par rapport à la côte et permettait à la forteresse de dominer les environs. Parallèlement, la Via Augusta devint le principal axe de communication du territoire.

Le château d’Altafulla possède encore aujourd’hui une position privilégiée et prépondérante, fidèle aux conditions d’occupation du système féodal du XIsiècle, comme s’il était né de la roche sur laquelle il repose à présent. L’édifice fut bâti selon un plan triangulaire ou trapézoïdal, autour d’une cour intérieure qui, à l’origine, faisait office de tour. D’autres structures furent ajoutées par la suite. Le château se distingue encore aujourd’hui par ses allures de forteresse, avec ses tours crénelées et une porte dentelée qui ne sont pas sans rappeler ses fonctions militaires.

Actuellement, la structure urbaine médiévale peut encore être appréciée en arpentant les rues du centre ancien, surnommé la Ville Close, par allusion aux remparts dont elle est entourée. Ce quartier est fait de rues pentues, dont certaines présentent quelques curiosités, comme le passage de Santa Teresa ou l’église paroissiale de Sant Martí. Les places et les façades des demeures seigneuriales, bâties au XVIIIe siècle, offrent à la vieille ville un calme et une élégance qui ont valu à la commune d’être déclarée, en 1998, bien d’intérêt national et site historico-artistique par le gouvernement catalan.

Au Moyen Âge, le bourg protégé par les remparts était concentré autour du château. Aux  XVIIet XVIII  siècles, époque de croissance urbaine, ce périmètre s’élargit à mesure que l’actuelle Ville Close s’étendit vers la mer. Le nom de Ville Close désigne le quartier encerclé par la muraille médiévale, dont il reste aujourd’hui un tronçon, deux tours et trois portes, aujourd’hui restaurées, qui permettaient d’y accéder. Vers le bord de mer, dans le quartier maritime actuel, les rues sont plus larges et sont parallèles à la Via Augusta. Elles témoignent d’une ville riche et prospère, telle la rue Botigues de Mar, avec ses demeures seigneuriales qui appartenaient à une importante oligarchie commerciale.